Sommaire

Ce séminaire s’adresse à tous les informaticiens, et plus généralement à tous les professionnels, abordant le monde bancaire ou souhaitant, à partir d’une première expérience, élargir leur vision et obtenir une connaissance et une compréhension d’ensemble des produits, des activités, de l’organisation et de la gestion bancaire. Il permet de décrypter la situation des banques face à l’économie, à la règlementation, à l’impact de la révolution digitale et à l’évolution des comportements des clients dans la banque de détail. Il permet également de voir ou revoir concrètement les différents compartiments d’activité des groupes bancaires : banque de détail (retail), activités de financement spécialisées, banque de financement de d’investissement (CIB), gestion d’actifs (AM) et services liés aux titres (Securities Servicies), ainsi que l’assurance.

À l’issue de ce séminaire, les participants auront une vision globale et dynamique de la banque et des groupes bancaires. Ils seront capables de :

    maîtriser le vocabulaire indispensable pour dialoguer avec leurs interlocuteurs bancaires ;

    situer les métiers, les pôles d’activité, les modes d’organisation et de fonctionnement ;

    connaître les lignes de produits, les canaux de distribution et les catégories d’acteurs ;

    comprendre les contraintes liées aux activités bancaires, ainsi que les spécificités de leur gestion ;

    comprendre les enjeux liés à la banque de détail et à la diversification dans d’autres secteurs d’activité ;

    comprendre les apports et enjeux des technologies digitales ;

    positionner les acteurs traditionnels et les nouveaux entrants (assurances, opérateurs télécoms, financement participatif, fintechs).



La banque
dans l’économie


Le financement de l’économie

  • Les flux et les indicateurs économiques, la monnaie. Les besoins et le financement de l’économie par les banques, les autres solutions de financement, notamment les marchés de capitaux. Les liaisons entre les banques et la monnaie, la politique monétaire. Les indicateurs économiques. Les sources de financement, les marchés, les banques et le financement participatif.

Le système bancaire français et ses acteurs.

  • La clientèle des banques et les opérations de banque. Les agréments, les catégories d’acteurs, les prestataires. Les organes de représentation. Les autorités de tutelle. La Banque de France.

Le système bancaire européen

  • Le système européen des banques centrales, SEBC. La formation des taux d’intérêt et les autres interventions de la BCE, banque centrale européenne. L’union bancaire européenne, MSU, mécanisme de supervision unique, MRU, mécanisme de résolution unique, FRU fonds de résolution unique. Le SESF, système européen de supervision, supervision macro et micro prudentielle. En France, le HCSF, haut conseil à la stabilité financière. Que se passe-t-il en cas de déroute d’une banque, application du principe de bail-in.

Les canaux de distribution

  • Les canaux de distribution classiques. Le nouvel ordonnancement des points de vente. Le « mix canal ». Une approche plus fine de la relation clientèle (GRC/ CRM) ; une orientation one to one. Le modèle classique de distribution à l’épreuve. Le rôle croissant des intermédiaires. La montée en puissance du digital banking. L’arrivée des technologies digitales. Les différentes technologies digitales. Tableau de synthèse. Craintes ou menaces, attentes ou opportunités. Présence des fintechs.

Les opérations
bancaires


La gestion des comptes de la clientèle

  • Une nouvelle offre, plus simple : comparaison compte de dépôt et compte de paiement, la banque simplifiée sur mobile. Les ouvertures de compte, la connaissance du client (KYC).

La délivrance et la gestion des moyens de paiement

  • Les moyens de paiement ; les moyens de paiement européens. Les incidents liés au fonctionnement du compte. Les incidents sur chèques et les fichiers de la Banque de France. Les opérations de compensation, les systèmes de règlement (Core, Target 2). Le SEPA (Single Euro Payments Area). Bitcoin et Blockchain, fonctions et forme de la monnaie. Tiers de confiance et registres distribués (Blockchain), exemples.

Les services liés au compte

  • Les retraits et remises d’espèces. Les autres services. Les directives monnaie électronique (DME) et services de paiement (DSP). Un exemple d’offre nouvelle, l’agrégation de comptes bancaires. L’accès aux données personnelles, leur protection et leur confidentialité. Les données personnelles (Data) et leur gestion (Big data, questions juridiques, Rgpd). Des nouveaux acteurs, des services innovants : les mutations en cours. Le paiement instantané, une révolution dans nos habitudes ? Les opérations sur titres. Les ordres de Bourse. Le trading à haute fréquence. La conservation des titres. La compensation, le règlement et la livraison des titres ; LCH Clearnet, Euroclear France ; Target 2 Securities. La tenue de registres d’inscription des titres et des transactions en mode distribué.

Les opérations à l’international

  • Les opérations de change, les transferts. Les opérations documentaires. Le correspondent banking, SWIFT. Les technologies digitales et le Trade finance.
  • La gestion de flux
  • Le cash management.

Les conditions bancaires

  • La tarification bancaire et sa réglementation. Les dates de valeur. Les échelles d’intérêts. Les commissions facturées aux professionnels et entreprises.

La collecte et la gestion
de l’épargne


L’épargne

  • Définition. Formes.
  • L’épargne bancaire
  • L’épargne réglementée. L’épargne non réglementée.

L’épargne financière

  • Les supports de l’épargne financière. La gestion sous mandat. La gestion collective (gestion d’actifs – asset management) : les OPC ; le développement d’une grande variété de fonds : hedge funds, fonds d’investissement, etc. Les robots conseillers (robots advisors). Les placements de trésorerie pour les entreprises.

La distribution de produits d’assurance

  • L’organisation de la bancassurance. Les assurances de dommages. Les assurances de personnes.

Les financements
bancaires


Principes généraux

  • La règlementation : les acteurs habilités à effectuer des opérations de crédit. Le crédit bancaire, la désintermédiation et le financement participatif.

L’étude d’un crédit

  • Les contraintes du crédit. La démarche du prêteur. La recherche des informations et la constitution du dossier. • L’analyse du risque, scoring et intelligence artificielle. La notation du risque.

Les différents types d’engagements

  • Le financement des particuliers : le cadre légal, les formes de crédits, les évolutions. Une illustration des nouvelles offres possibles. Le financement des entreprises : des besoins durables et des besoins liés à l’exploitation. Les fondamentaux de l’analyse financière. Les placements de trésorerie. Le financement de l’exploitation et des investissements. Les financements spécialisés : crédit-bail, location financière, affacturage. Le financement du commerce international. Les engagements par signature.

Les garanties

  • Les garanties personnelles. Les garanties réelles. Les garanties intrinsèques à certains crédits. Les covenants.

Le suivi du risque

  • L’actualisation des dossiers. La gestion préventive. Les affaires spéciales. La phase contentieuse. Le coût du risque

L’apport des technologies digitales

  • Un apport très large dans les financements bancaires.

Les marchés
de capitaux


Vue d’ensemble

  • Le rôle des marchés, marché financier et marché monétaire. Les grandes familles de produits. Les types de transactions.

Le marché monétaire

  • Le marché des titres négociables à court et moyen termes : les acteurs, les supports. Le marché interbancaire : les acteurs, les supports. Le Système Européen de Banques Centrales (SEBC).

Le marché financier

  • Les intervenants, les supports. L’organisation du marché, les grands acteurs. Euronext, EnterNext, marché des actions, marché des obligations. La cotation des obligations. La fin de la centralisation des ordres : la directive MIF (marchés d’instruments financiers) ; la MIF 2. L’AMF, autorité des marchés financiers

Les autres marchés

  • Les marchés de couverture : marchés de gré à gré, marchés standardisés. Le marché des changes.

La banque de financement et d’investissement


La clientèle, l’activité

  • Les activités d’investissement
  • Les introductions en bourse, les émissions d’actions, d’obligations et de titres hybrides. La fusion acquisition, la transmission d’entreprises (OPA, OPE).

Les activités de financement

  • Le financement de projet. Le LBO. Les financements structurés internationaux. Les syndications de crédit. Les activités de marchés
  • La syndication et le placement des émissions de capital et d’emprunts. Le courtage et le trading de produits standardisés ou structurés. La titrisation de créances.
  • L’organisation et les métiers de la salle des marchés
  • Front, middle et back-office. Trader, sales, analyste financier, stratégiste.

La banque privée :
gestion de fortune


  • La clientèle, l’activité largement ouverte, la place prépondérante des banques. L’approche du client patrimonial. Les outils.

La gestion de l’entreprise banque


Les contraintes réglementaires

  • La conformité (compliance), la lutte contre le blanchiment de l’argent et le financement du terrorisme. La FATCA (Foreign Account Tax Compliance Act) ; l’accord de Berlin d’octobre 2014. Les normes prudentielles. Le ratio de solvabilité : de Bâle II à Bâle III ; les impacts sur les activités de financement. L’ombre de Bâle IV.
  • L’apport des technologies digitales. Le reporting vers les autorités de contrôle et ses évolutions : COREP, FINREP, SURFI.

La gestion financière d’un établissement de crédit

  • La rentabilité : les soldes significatifs, les ratios. Le bilan : présentation, normes françaises. La gestion des risques et sa liaison avec la performance de l’organisation interne. La gestion actif-passif (ALM).

Les organisations
internes


Le front-office

  • Le réseau commercial, l’organisation pyramidale de la banque de détail. Les départements et filiales spécialisés.

Le back-office

  • Les activités de production. Les fonctions support. Les fonctions spécifiquement bancaires.

L’organisation par lignes de métiers

  • L’approche par grandes lignes de métiers : banque de détail, banque d’investissement, gestion d’actifs, etc.
  • L’organisation d’une banque de financement et d’investissement

L’évolution
de la profession bancaire


Les évolutions récentes

  • Les chantiers actuels. Les nouveaux acteurs du financement des entreprises. Le passage au temps réel et les anticipations dans les opérations bancaires. L’accès aux données bancaires par des APIs.

Banque, finance et mondialisation

  • Les caractéristiques. Une internationalisation différenciée en fonction des métiers. Un marché européen en cours de construction. L’arrivée des technologies digitales : des questions pour les banques. Les groupes bancaires français solides et actifs.

Les défis des banques en 2018

  • La réflexion des banques sur l’impact des technologies digitales et leur modèle économique. Les défis que doivent relever les banques actuellement très nombreux.